ANLLF
Espace grand public
  Actu / Revue de presse

 

Un "cabothérapeute" à l'hôpital gériatrique
Posté le 12/03/2012 à 12:23
TV5, sciences, Médecine et Santé, mardi 6 mars

Utilisée depuis plus de 20 ans aux Etats-Unis et au Canada, la zoothérapie se répand en France. Cette méthode consiste à utiliser la présence d'un animal, généralement un chien, pour améliorer la santé mentale ou physique d'un patient. L'unité neuro-vasculaire de la personne âgée (UNV) de l'hôpital gériatrique des Charpennes à Lyon expérimente actuellement des exercices de rééducation pour les victimes d'AVC en compagnie d'un labrador. Dressé à l'école de chiens d'aveugles, Eliott, trois ans, connaît une deuxième carrière à l'hôpital parce qu'il avait peur des camions dans la rue. Au cours des exercices, il est guidé par les ergothérapeutes et les kinésithérapeutes pour effectuer divers mouvements qui permettent au patient « d'ouvrir son champ de vision », « d'élargir la vision périphérique » et de « mieux se repérer dans l'espace » explique le kinésithérapeute Philippe Bonnet. La présence du chien motive aussi les malades, souvent déprimés à la suite d'un AVC, à participer aux exercices et ne plus rester concentrés sur eux-mêmes. Le professeur Pierre Krolak-Salmon, médecin-chef de l'hôpital, indique que l'objectif pour début 2013 est de démontrer les bénéfices de la thérapie au moyen d'une étude clinique sur deux groupes de patients, l'un exposé au chien et l'autre non. Eliott devrait également aider les patients atteints de troubles du comportement « débutants » liés à une maladie d'Alzheimer. « On a remarqué que la présence de l'animal apaise les éventuelles tensions », observe le Pr Krolak-Salmon.
http://www.tv5.org

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20