ANLLF
Espace grand public
  Actu / Revue de presse

 

Un anticancéreux efficace contre Alzheimer
Posté le 20/03/2012 à 10:16
Un médicament, le bexarotène, prescrit dans le traitement de certains cancers cutanés, a permis de soigner efficacement des souris modèles de la maladie d'Alzheimer, annoncent des chercheurs de l'université Case Western Reserve aux États-Unis. Trois jours après son administration, ils ont constaté chez les animaux une amélioration des performances cognitives, sociales et olfactives.

Le bexarotène permet d'éliminer les fragments d'une substance, la béta-amyloïde, qui s'accumulent sous forme de plaques séniles dans le cerveau des malades d'Alzheimer. Ces fragments sont habituellement dégradés par des enzymes avec l'aide d'une protéine appelée ApoE. Le bexarotène semble stimuler l'expression du gène de l'ApoE.

Prochain objectif : tester son efficacité chez l'homme

Dans la revue Science, les chercheurs indiquent qu'ils ont observé une diminution des niveaux de béta amyloïde de 25% à peine six heures après l'administration du médicament, un effet qui a perduré trois jours. Les souris traitées ont également rapidement retrouvé des comportements perdus, comme l'instinct de nidification. Malades, les rongeurs ne construisent plus de nids lorsqu'on leur donne du papier de soie. Sous bexarotène, elles retrouvent ce comportement en 72 heures.

«Il s'agit d'une constatation sans précédent. Le meilleur traitement existant actuellement pour la maladie d'Alzheimer nécessite plusieurs mois pour réduire les plaques séniles chez les souris» soulève Paige Cramer, auteur principal de l'étude.

Il souligne toutefois que si le bexarotène fonctionne très bien sur des modèles murins, son efficacité chez l'homme est inconnue. «Notre prochain objectif est de vérifier si elle fonctionne de façon similaire chez les humains. Nous sommes à un stade précoce de la traduction de cette découverte scientifique de base vers un traitement».

Chez l'homme, des candidats vaccins qui détruisaient les plaques amyloïdes ont été testés. Certains se sont révélés efficaces en réduisant leur nombre mais ils n'ont entrainé aucune amélioration des symptômes. La prudence est donc de mise.

Sciences et Avenir.fr
10/02/2012

Un "cabothérapeute" à l'hôpital gériatrique
Posté le 12/03/2012 à 12:23
TV5, sciences, Médecine et Santé, mardi 6 mars

Utilisée depuis plus de 20 ans aux Etats-Unis et au Canada, la zoothérapie se répand en France. Cette méthode consiste à utiliser la présence d'un animal, généralement un chien, pour améliorer la santé mentale ou physique d'un patient. L'unité neuro-vasculaire de la personne âgée (UNV) de l'hôpital gériatrique des Charpennes à Lyon expérimente actuellement des exercices de rééducation pour les victimes d'AVC en compagnie d'un labrador. Dressé à l'école de chiens d'aveugles, Eliott, trois ans, connaît une deuxième carrière à l'hôpital parce qu'il avait peur des camions dans la rue. Au cours des exercices, il est guidé par les ergothérapeutes et les kinésithérapeutes pour effectuer divers mouvements qui permettent au patient « d'ouvrir son champ de vision », « d'élargir la vision périphérique » et de « mieux se repérer dans l'espace » explique le kinésithérapeute Philippe Bonnet. La présence du chien motive aussi les malades, souvent déprimés à la suite d'un AVC, à participer aux exercices et ne plus rester concentrés sur eux-mêmes. Le professeur Pierre Krolak-Salmon, médecin-chef de l'hôpital, indique que l'objectif pour début 2013 est de démontrer les bénéfices de la thérapie au moyen d'une étude clinique sur deux groupes de patients, l'un exposé au chien et l'autre non. Eliott devrait également aider les patients atteints de troubles du comportement « débutants » liés à une maladie d'Alzheimer. « On a remarqué que la présence de l'animal apaise les éventuelles tensions », observe le Pr Krolak-Salmon.
http://www.tv5.org

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
Ce site utilise des cookies pour une meilleure expérience utilisateur. En poursuivant votre visite, nous comprenons que vous acceptez les cookies   En savoir plus